Dictionnaire de l’œil

Cet outil est un index pratique de l’œil et des termes du LASIK que vous pourriez retrouver dans les articles de ce blogue.

[A]


ABLATION

terme utilisé en chirurgie pour indiquer l’enlèvement total ou partiel d’un organe, tissu ou corps étranger.


ACCOMMODATION

habileté de l’œil à focaliser (à l’aide du cristallin), ce qui permet une vision claire à des distances différentes.


ACUITÉ

clarté visuelle.


ACUITÉ VISUELLE

clarté visuelle; habileté à distinguer clairement les détails.


ASTIGMATISME

distorsion de l’image sur la rétine provoquée par des irrégularités de la cornée ou du cristallin.

[C]


CATARACTE

opacification du cristallin qui affecte la clarté de la vision. La plupart des cataractes sont liées à l’âge; une cataracte peut se développer dans un ou dans les deux yeux.


CHARTE D’ACUITÉ VISUELLE SNELLEN

c’est une des chartes utilisées pour mesurer l’acuité visuelle (tableau de lettres lues durant un examen visuel).


CORNÉE

portion antérieure de l’œil, transparente et bombée servant à dévier la lumière, et qui possède, à elle seule, les deux tiers du pouvoir de réfraction de l’œil.


CRISTALLIN

lentille intraoculaire, responsable en partie du pouvoir de réfraction de l’œil. La lentille a la capacité (avant 40 ans) de changer sa courbure afin de voir clair à différentes distances (accommodation).

[D]


DIOPTRIE

unité de mesure de l’erreur de réfraction. Une valeur de dioptrie négative (-) indique une myopie alors qu’une valeur positive (+) indique une hypermétropie.

[E]


ÉBLOUISSEMENT

dispersion de la lumière vive ayant pour effet de diminuer la qualité de la vision.


ÉLR

procédure chirurgicale faite en clinique externe durant laquelle le chirurgien remplace la lentille naturelle de l’œil (le cristallin) par une lentille artificielle dont la puissance aura été calculée au préalable selon le pouvoir de réfraction de l’œil avant la chirurgie. L’ÉLR est un procédé s’adressant aux individus âgés de 45 à 75 ans.


ENDOTHÉLIUM

couche de cellules de la cornée tapissant sa surface interne.


ÉPITHÉLIUM

couche la plus superficielle de cellules de la cornée qui constitue la première défense de l’œil contre les agents extérieurs et infectieux.


ERREUR DE RÉFRACTION

toute anomalie de la réfraction telles que la myopie, l’ hypermétropie ou l’astigmatisme.

[F]

FLOU CORNÉEN

(en anglais « haze ») opacification cornéenne donnant l’impression de regarder à travers un voile de fumée ou un brouillard.


FORMULAIRE DE CONSENTEMENT

document relatant les risques, avantages et alternatives à une procédure chirurgicale à laquelle le patient consent en toute connaissance de cause.

[H]

HALOS

cercles lumineux perçus autour d’une source lumineuse causés par des imperfections sur la surface ou à l’intérieur de l’œil.


HUMEUR VITRÉE

masse gélatineuse transparente qui remplit le globe oculaire dans l’espace situé entre le cristallin et la rétine.


HYPERMÉTROPIE

difficulté à voir les objets rapprochés aussi bien que les objets éloignés et nécessitant une aide extérieure afin de voir clairement les objets éloignés.

[I]


IMAGE FANTÔME

image dédoublée mais plus pâle d’un objet que l’on regarde.


IN SITU

terme latin qui veut dire « en place » ou « non enlevé ».


INFLAMMATION

réaction normale du corps suite à un traumatisme, une infection ou un corps étranger, souvent caractérisée par l’apparition d’une douleur, rougeur, enflure, sensation de chaleur et/ou perte de fonction.


IRIS

anneau de tissu pigmenté (qui donne sa couleur à l’œil) situé entre la cornée et le cristallin, et qui joue le rôle d’un diaphragme. C’est au centre de l’iris que se trouve la pupille.

[K]


KÉRATECTOMIE

ablation chirurgicale du tissu cornéen.


KÉRATITE

inflammation de la cornée.


KÉRATO

préfixe relatif à la cornée.


KÉRATOCÔNE

malformation cornéenne (en forme de cône) causant une vision floue et une distorsion de l’image.


KÉRATOMILEUSIS

remodelage de la cornée pour lui redonner la forme désirée.


KÉRATOPLASTIE CONDUCTIVE

La Kératoplastie conductive (KC) est un procédé de correction de la vue qui utilise des radiofréquences (RF) en remplacement du laser pour corriger la vision de près de patients presbytes. La KC a été conçue pour des individus hypermétropes de plus de 40 ans qui cherchent une alternative au port de lunettes de lecture. La KC ne convient pas aux patients myopes.


KÉRATOTOMIE

incision chirurgicale de la cornée.


KÉRATOTOMIE RADIAIRE (KR)

procédure chirurgicale où la myopie est corrigée en aplatissant la cornée en procédant à des incisions radiaires.


KPR

acronyme pour « kératectomie photoréfractive ». Procédure durant laquelle on gratte la cornée pour enlever la couche superficielle (épithélium), puis on remodèle la cornée exposée (stroma) à l’aide du laser excimère afin de lui donner la forme voulue et permettre l’obtention d’une vision claire.

[L]


LASEK (« LASER EPITHELIAL KERATOMILEUSIS »)

c’est une procédure plutôt récente, intermédiaire entre la KPR et le LASIK. L’utilisation du laser excimère n’est pas approuvée encore par la FDA pour cette procédure. Des études supplémentaires seront nécessaires avant d’en faire une procédure viable, reconnue et acceptée parmi la communauté des chirurgiens ophtalmologistes.


LASER

acronyme de l’expression anglaise « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation ». Un laser est un appareil produisant un faisceau de lumière puissante pouvant vaporiser les tissus.


LASER EXCIMÈRE

laser ultraviolet utilisé lors de chirurgies réfractives pour enlever le tissu cornéen.


LASIK (« LASER ASSISTED IN SITU KERATOMILEUSIS »)

procédé chirurgical durant lequel on soulève une mince couche de tissu cornéen (lambeau cornéen) à l’aide du microkératome, puis on remodèle le tissu cornéen exposé à l’aide du laser.


LIO PHAKE

on l’appelle aussi ICL (pour « Intraocular Contact Lens implantation »). C’est une lentille intraoculaire que le chirurgien place devant la lentille naturelle de l’œil (le cristallin). Cette procédure est recommandée pour ceux qui ne sont pas admissibles à une chirurgie LASIK et âgés entre 30 à 45 ans, chez qui le cristallin possède encore sa capacité d’accommodation.

[M]


MICROKÉRATOME

instrument chirurgical utilisé lors d’une intervention LASIK. L’instrument est fixé à l’œil par un phénomène de succion. Une fois bien fixé, une mince lame acérée découpe une couche de la cornée à une profondeur prédéterminée.


MONOVISION

ajustement de la vision de façon à ce qu’un œil puisse bien voir de loin et l’autre œil, de près.


MYOPIE

incapacité de l’œil à bien percevoir les objets éloignés.

[O]


OPHTALMOLOGISTE

médecin spécialisé dans le diagnostic, le traitement médical ou chirurgical des différentes conditions oculo-visuelles et maladies de l’œil.


OPTICIEN

spécialiste de l’ajustement de lunettes, lentilles ophtalmiques ou lentilles cornéennes.


OPTOMÉTRISTE

professionnel de première ligne pouvant diagnostiquer et traiter différentes conditions oculo-visuelles et maladies de l’œil. L’optométriste ne peut cependant pas traiter toutes les maladies de l’œil et ne peut performer d’intervention chirurgicale.

[P]


POUVOIR DE RÉFRACTION (DE L’OEIL)

capacité de l’œil à diriger correctement les rayons lumineux vers la surface de la rétine lorsque la lumière passe à travers ses différentes structures ou surfaces (cornée, cristallin, etc.)


PRESBYTIE

difficulté à maintenir la clarté de l’image alors que des objets fixés sont approchés. La presbytie résulte de la perte de l’élasticité du cristallin et de l’accommodation avec l’âge.


PUPILLE

trou au centre de l’iris dont le diamètre varie en fonction de la lumière ambiante. La pupille se contracte sous une lumière vive et se dilate dans l’obscurité.

[R]


RÉFRACTION

déviation des rayons lumineux lors de leur passage à travers les différents milieux oculaires. On appelle aussi réfraction l’examen visuel servant à déterminer l’erreur de réfraction de l’œil.


RÉTINE

mince couche de tissu sensoriel qui tapisse l’intérieur de l’œil. La rétine agit comme la pellicule photographique d’une caméra; elle capte les images et les transforme en signaux électriques qui sont envoyés au cerveau pour y être interprétés.

[S]


SCLÈRE

membrane blanche et résistante qui forme l’enveloppe externe du globe oculaire, en continuité avec la cornée.


SOUS-CORRECTION

complication suite à une chirurgie réfractive où le degré de correction obtenu est inférieur à celui prévu initialement.


STROMA

couche moyenne et la plus épaisse de la cornée.


SUR-CORRECTION

complication suite à une chirurgie réfractive où le degré de correction obtenu est supérieur à celui prévu initialement.


SYNDROME DE L’OEIL SEC

condition retrouvée fréquemment lorsque les yeux ne produisent pas suffisamment de larmes pour bien hydrater la surface oculaire. Les symptômes d’œil sec incluent la sensation d’un corps étranger, brûlements, picotements, douleur et vision floue.

[V]


VOLET CORNÉEN

mince couche de cornée qui est soulevée préalablement à l’exécution du LASIK.

[Z]


ZONE D’ABLATION

zone ou région de la cornée où le tissu cornéen est enlevé à l’aide du laser.

Vous avez une question au sujet du LASIK? Demandez à l'un de nos experts!

Also available in/Également disponible en : Anglais