LMDBlog_GoalieMask

Protection des yeux : l’évolution du masque de gardien de but au hockey

Publié le 2015/01/27 à pm 3:54 par Galit G

Dans le monde du sport, la protection des yeux revêt une grande importance. Pour les gardiens de but de hockey, alors qu’ils font face à de véritables fusillades de lancers frappés et à des tirs puissants, la protection oculaire est particulièrement importante. Des rondelles de caoutchouc qui foncent à 100 miles à l’heure se soulèvent de la glace et se dirigent tout droit vers le visage des gardiens. En raison du potentiel évident de blessure, il est crucial qu’ils protègent leur visage et leurs yeux au moyen d’équipement de protection dernier cri. Bien sûr, les masques de gardien du but ont fait du chemin depuis les 60 dernières années. Tout comme la protection oculaire dans les autres sports comme le football et le baseball, les masques et les casques qui protègent les gardiens de but au hockey ont beaucoup évolué.

Les origines : les années 50 et 60

L’évolution du masque de gardien aurait commencé lorsque le gardien étoile des Canadiens de Montréal, Jacques Plante, s’est fabriqué un masque après avoir reçu une rondelle en plein visage. On rapporte que Plante a d’abordfait rire de lui pour avoir décidé de porter un masque pendant les matchs, même de la part de son entraîneur, Hector « Toe » Blake. Mais cette dérision s’est vite transformée en éloges lorsque les Canadiens ont remporté les 18 matchs suivants, peut-être bien grâce au nouveau sentiment de sécurité de Plante devant le but.

Une meilleure couverture du visage : les années 70

Après les balbutiements du masque maison à la Jason Voorhees de Jacques Plante, le masque s’est rapidement transformé en article de protection qui couvrait tout le visage du gardien. Les années 70 ont aussi été marquées par les nombreux gardiens de but qui ont commencé à personnaliser leurs masques par des peintures élaborées et des designs uniques. Le gardien des Red Wings de Détroit, Jim Rutherford, aurait été le premier à peindre sur son masque.  Le « masque à mailles » de Gerry Cheevers et le dessin de cible sur celui de Ken Dryden ont particulièrement marqué l’histoire des masques de hockey.

L’adaptation au nom du sport : les années 80 et 90

Les années 80 et 90 ont été témoin de la création et de l’utilisation à grande échelle du masque de gardien combiné : une coquille complète couvrant la tête du gardien et une petite grille permettant une meilleure visibilité.  Malgré la tendance, certains gardiens ont continué de porter la combinaison casque et grille introduite par l’étoile montante internationale, le gardien russe Vladislav Tretiak, au début des années 80.

La légèreté et la résistance aux impacts : l’ère moderne

Le masque de gardien d’aujourd’hui incorpore le concept combiné des années 90 et des matériaux plus légers et résistants aux impacts, comme des sangles en Kevlar® et des insertions de fibre de verre. De plus, l’emploi de grilles en alliage de titane allège considérablement le masque tout en protégeant mieux les yeux, la bouche, les dents et les os des joues. Pas surprenant que les gardiens de but soient parmi les plus beaux hommes de leur équipe!

Bien sûr, tout comme les gardiens de but de hockey qui ont dû trouver un moyen de protéger leurs yeux des dangers inhérents au sport, et tout comme la protection oculaire dans les sports qui continuent d’évoluer, nous, les partisans de sports, avons les ressources pour non seulement protéger nos yeux, mais pour avoir une vision digne de celle de Bobby Orr ou de Bobby Hull.

Vous avez une question au sujet du LASIK? Demandez à l'un de nos experts!

Also available in/Également disponible en : Anglais

Articles similaires

« »