how-strong-are-hockey-visors_1758_40021944_0_14089510_500

Les visières de hockey sont-elles vraiment résistantes?

Publié le 2015/04/17 à pm 3:04 par Galit G

Avec les connaissances que nous avons aujourd’hui au sujet des commotions cérébrales et des blessures au visage, le fait que les hockeyeurs jouaient sans aucune protection à la tête semble être sorti tout droit de la fiction. Avant, on voyait les commotions comme le fait de se « faire sonner la cloche » et les coupures graves au visage et à la tête n’étaient que des marques d’honneur pour les gardiens de but comme Terry Sawchuk.

D’accord, ça fonctionnait dans le passé, mais les joueurs devraient-ils vraiment continuer de le faire? C’est pour cette raison qu’en 1979, la Ligue nationale de hockey a rendu obligatoire le port d’un casque pour tous les nouveaux joueurs. Près de 30 ans plus tard, la LNH oblige également toutes les recrues à porter une visière pour protéger leurs yeux.

Mais bien que la règle soit inscrite dans les livres, le port de la visière a été source de désaccord pour ceux qui appréciaient un style de jeu « à la dure ». Certains prétendent que la visière provoque plus de blessures qu’elle n’en évite, mais ce n’est là que des opinions non fondées. Non seulement elle prévient les petites blessures et permet aux joueurs de conserver leur temps de glace, mais elle peut aussi sauver des vies!

Les règles en matière de visière
Comme toutes les autres pièces d’équipement, les visières sont spécialement conçues pour résister à une rondelle frappée ou à un bâton qui, autrement, provoqueraient de graves blessures. Le Hockey Equipment Certification Council (HECC) teste tout l’équipement vendu aux joueurs de hockey de tous les niveaux. Vous avez probablement déjà remarqué l’autocollant HECC à l’arrière de votre premier casque!

Pour recevoir le sceau du HECC, les visières doivent passer une série de tests rigoureux qui se fondent sur les normes établies par le Groupe CSA. Bien que les normes ne soient pas publiques, le HECC explique que les visières sont testées pour leur résistance à l’impact sans provoquer de blessure grave au visage. En raison de leur proximité avec les yeux, tous les produits certifiés sont fabriqués à partir d’un mélange de plastique résistant aux chocs qui est aussi conçu pour absorber et faire dévier les forces d’impact. Si vous regardez une vidéo au ralenti d’un joueur qui reçoit un tir directement sur sa visière, vous verrez qu’elle plie sans se casser.

La protection ultime
La blessure de loin la plus fréquente au hockey est lorsqu’une rondelle est frappée ou déviée en direction du visage d’un joueur. C’est pourquoi de nombreuses visières sont conçues pour résister à ce type d’impact. En fait, Frontier Hockey, un fournisseur d’équipement officiel de la Fédération internationale de hockey sur glace a créé une courte vidéo qui montre à quel point les visières sont résistantes.

Au lieu de présenter Zdeno Chara ou Shea Weber qui frappent des boulets de canon, Frontier a choisi de simuler la vitesse d’un lancer frappé de calibre de la LNH en lançant la rondelle depuis un petit canon. Le premier test a été effectué à une vitesse de 133 kilomètres à l’heure et la rondelle a frappé le centre de la visière. Une rondelle standard pèse 170 grammes. Alors, si vous vous souvenez de vos cours de sciences physiques au secondaire, la force est égale au poids multiplié par l’accélération, ce qui donne une force de 4 974 livres.

La visière ne s’est pas brisée.

Pour le deuxième test, Frontier a augmenté la vitesse à 213,8 kilomètres à l’heure pour une force totale de 7 996 livres. Bien que la visière entre en contact avec la tête du mannequin, l’impact ne provoquerait que des coupures et des ecchymoses et permettrait d’éviter un trauma grave.

Tobias Mattei, M.D., médecin interne au centre médical Niagara Falls Memorial, a expliqué au Washington Post qu’il faut une pression d’environ 1 100 livres pour fracturer un crâne humain. Toutefois, comme l’os autour de l’œil, connu sous le nom d’orbite, est aussi mince qu’une coquille d’œuf à certains endroits, la force nécessaire pour le briser n’est pas aussi grande. Alors, si vous ne portez pas de visière et que vous voyez un gros défenseur qui se prépare pour un lancer frappé, la seule chose qui pourra vous protéger d’une blessure grave est la chance. À la lumière de ces données, vous pourriez en oublier que vous vouliez une visière pour demeurer admissible à la correction de la vue au laser après votre carrière de joueur… vous pourriez maintenant la vouloir pour qu’elle vous sauve la vie!

La morale de l’histoire? Portez toujours une visière. Peu importe si vous venez tout juste d’apprendre à patiner ou si vous êtes le meilleur joueur de votre ligue de garage, votre visière est tout aussi importante que vos patins. Bien sûr, elle peut devenir embuée et vous pourriez vous faire déjouer par le vieux joueur qui refuse de porter un casque… Mais il suffit d’un bâton qui dévie la rondelle ou d’un « m’as-tu-vu » qui vise la barre horizontale pour que votre visage se trouve en plein dans la trajectoire d’une dangereuse rondelle de caoutchouc.

C’est toujours une bonne idée de protéger vos yeux pour rester admissible à la correction de la vue au laser, mais quand on parle de hockey, c’est avant tout une question de gros bon sens.

Vous avez une question au sujet du LASIK? Demandez à l'un de nos experts!

Also available in/Également disponible en : Anglais

Articles similaires

Comments are closed.

« »