LMD_Blog_3D_Glasses

La 3D sans lunettes : quand votre esprit vous joue un tour

Publié le 2015/04/21 à pm 12:48 par Galit G

Enfant, vous jouiez probablement avec les folioscopes offerts avec les repas des chaînes de restauration rapide ou dans les boîtes de Cracker Jack. Ces simples livrets de dessins transforment des images fixes en mouvement fluide, ou, du moins, nous en donnent l’impression. Les folioscopes constituent un exemple d’une catégorie bien plus grande d’illusions d’optique, de photos ou de processus qui jouent des tours au cerveau en lui faisant croire qu’il voit quelque chose alors que ce n’est pas le cas.

La plupart des illusions d’optique sont amusantes, mais perdent rapidement de leur attrait. Étant donné que votre cerveau traite cent millions de signaux visuels chaque jour, vous pourriez ne pas vous apercevoir que vous voyez quelque chose qui n’est pas vraiment là. C’est de cette façon précise que les télévisions et les moniteurs 3D fonctionnent pour projeter des images multidimensionnelles sans que nous devions avoir recours à des accessoires.

Les débuts de la 3D
Les écrans à haute définition règnent peut-être sur le marché des télévisions à l’heure actuelle, mais les télévisions en 3D sont rapidement en train de devenir l’emblème du cinéma-maison moderne. Il n’est toutefois pas étonnant que de nombreux consommateurs aient résisté à l’idée d’acheter une télé qui nécessite de l’équipement supplémentaire juste pour visionner leurs émissions préférées. Avant la création de la technologie 3D sans lunettes, les techniques 3D n’étaient pas aussi de pointe que leur nom le laissait entendre.

Le site de nouvelles de culture populaire et de divertissement IGN explique qu’à la fin du 19e siècle et au cours du 20e siècle, les cinémas utilisaient des stratégies novatrices pour offrir aux spectateurs les plus récentes expériences que le progrès technologique florissant de l’époque leur proposait. Les propriétaires de cinéma téméraires diffusaient deux images semblables, mais légèrement différentes sur deux écrans distincts et les spectateurs utilisaient un instrument d’optique portable qui combinait les images appelé stéréoscope pour les visionner.

La qualité n’avait alors rien d’impressionnant, mais cette technologie s’est révélée populaire pour améliorer les films de l’époque du cinéma muet. IGN explique qu’il s’agissait d’une caractéristique fréquente de la technologie 3D initiale : les nouvelles méthodes étaient fructueuses d’un point de vue technique, sans être vraiment commercialisables en raison de leur faible qualité et des accessoires d’optique fantaisistes requis.

Garder un œil sur l’objectif
Comme la plupart des technologies, la 3D ne pouvait pas rester dans l’ombre à jamais. Vers le début du 21e siècle, le site Web Tom’s Guide, qui propose des critiques d’appareils électroniques, explique que des ingénieurs ont découvert comment rendre la technologie 3D sans lunettes possible à l’aide d’une petite ruse numérique.

Pour comprendre comment cette méthode fonctionne, il est utile de savoir comment votre cerveau interprète les signaux visuels que vos yeux lui envoient. S’ils ont une forme qui leur permet de focaliser les rayons lumineux au bon endroit, soit directement sur la rétine, chacun de vos yeux envoie deux images claires d’une seule scène à votre cerveau. En utilisant les légères différences en matière de signaux visuels entre les images, votre cerveau combine ces images en un composite qui contient un élément qu’aucune des images en deux dimensions ne possède : de la profondeur.

Tom’s Guide explique que la clé consiste alors à comprendre comment envoyer deux images distinctes au cerveau à partir d’un seul écran de télé. Des concepteurs ont relevé le défi en installant une couche à cristaux liquides pouvant être changée pour revenir à la couche d’affichage originale. Cette ligne de cellules électroniques, appelée barrière de parallaxe, peut être activée pour bloquer les signaux lumineux de manière sélective afin d’envoyer des images indépendantes aux yeux de chaque spectateur.

Rêves de 3D
Un léger problème de la révolution de la 3D sans lunettes concerne la manière dont notre cerveau traite la perception de la profondeur, remarque TechPP. Les moniteurs qui demeurent immobiles offrent deux images à partir d’un point fixe au cerveau, mais lorsqu’on les installe sur les téléphones intelligents ou d’autres appareils mobiles, le cerveau a plus de difficulté à traiter cela comme de la véritable 3D.

Si les foyers canadiens ordinaires souhaitaient un jour adopter cette technologie, TechPP explique que cela n’aurait peut-être rien à voir avec la télé qu’ils achèteraient. Il incomberait plutôt aux réseaux de télévision et aux cinéastes d’investir davantage dans la technologie 3D. En d’autres mots, il est inutile d’acheter une télé 3D s’il n’y a pas d’émissions en 3D à regarder. De plus, les caméras requises pour enregistrer une vidéo avec une profondeur accrue coûtent bien plus cher que la majorité de l’équipement HD. Les clients se procurent des moniteurs onéreux et se demandent ensuite pourquoi ils ont payé 1 000 $ de plus pour une fonctionnalité qu’ils n’ont jamais la chance d’utiliser…

En attendant que les médias découvrent comment faire en sorte que filmer en 3D soit aussi facile que regarder une émission en 3D, vous devrez vous fier à votre bonne vieille vision pour percevoir le monde en trois dimensions. Si vous avez de la difficulté à le faire, la correction de la vue au laser pourrait vous aider à remettre les choses en perspective. Une intervention rapide et sans douleur pourrait vous permettre d’obtenir une vision au-delà 20/20 en aussi peu que 24 heures. Avant de briser votre tirelire pour vous procurer une télé 3D, pensez plutôt à investir dans votre vision.

 

Vous avez une question au sujet du LASIK? Demandez à l'un de nos experts!

Also available in/Également disponible en : Anglais

Articles similaires

Comments are closed.

« »