6-real-and-fictional-stares-thatll-give-you-chills_1758_669404_0_14107668_750

6 regards réels et fictifs qui vous donneront des frissons

Publié le 2014/12/24 à pm 3:17 par Galit G

On dit que les yeux sont le miroir de l’âme, c’est pourquoi un simple regard peut être si troublant. Qu’on le voie en personne ou à la télévision, on ressent toujours cet étrange frisson lorsqu’une personne tourne son regard d’acier vers nous. Un regard aussi perçant est rare et peut être très intimidant.

Et ce n’est pas tout le monde qui peut se vanter de savoir froncer les sourcils et lancer un regard digne de ce nom! Les meilleurs regards ont su traverser les époques, qu’ils aient été lancés par des bons ou des méchants. Alors, tentez de rester de glace en regardant ces six célèbres regards de personnages réels et fictifs ayant marqué l’histoire, le cinéma, le monde du sport et plus encore.

1. Mohamed Ali
Certains des regards dans cette liste peuvent faire l’objet d’un débat, mais pas celui-ci. Mohamed Ali, né Cassius Marcellus Clay Jr, est devenu le meilleur boxeur de son époque et, selon plusieurs, de tous les temps. Ali s’entraînait fort pour perfectionner ses habiletés, mais il n’a jamais lésiné sur ses mouvements qui ont fait sa marque.

La boxe est un sport qui engendre un conflit entre deux hommes ou deux femmes, et Ali réussissait fort bien dans ce domaine. En fait, Ring TV expliquait qu’avant le combat aujourd’hui célèbre d’Ali contre le champion du monde des poids lourds, Sonny Liston, un des entraîneurs d’Ali lui avait dit de démolir son adversaire d’un regard d’acier tout au long de l’avant-combat.

La victoire d’Ali contre Liston, de même que sa carrière tout entière, a probablement été rendue possible grâce à ses habiletés de boxeurs plus qu’à son regard menaçant, mais ça lui a sûrement servi.

2. Winston Churchill
On ne se fait pas surnommer le Bulldog britannique sans un minimum d’intimidation lancée au travers d’un regard aiguisé. Et le premier ministre le plus célèbre du Royaume-Uni le maîtrisait justement très bien.

La chaîne History expliquait que certaines des armes les plus puissantes de Churchill pendant la Deuxième Guerre mondiale étaient ses discours, combinés à son regard glacial et déterminé. Le fameux discours « La victoire à tout prix » du Bulldog dans lequel il implorait le Royaume-Uni et l’Europe tout entière de vaincre les nazis allemands ou de périr aurait été vu comme une preuve d’audace, mais il a plutôt marqué sa première apparition officielle devant la Chambre des communes à titre de premier ministre.

Habituellement, la chirurgie LASIK donne une vision claire aux patients, mais il ne fait aucun doute que Churchill en avait toute une.

3. Norman Bates
Selon certains, les bandes-annonces des films d’aujourd’hui révèlent souvent trop de détails, mais le célèbre film Psycho d’Alfred Hitchcock ne se gênait pas pour vous donner un avant-goût de ce qui vous attendait. Un film avant-gardiste d’un point de vue narratif et cinématographique. La seule scène qui pourrait accoter le tristement célèbre moment dans la douche serait l’avant-dernier plan montrant Norman Bates, incarné par Anthony Perkins, assis dans une cellule au poste de police.

Le site Film.com classe le gros plan au ralenti sur le visage de Bates au cinquième rang des meilleures scènes de clôture de film de tous les temps. Lorsque le tenancier du motel rendu fou lève les yeux vers la caméra, la plupart des téléspectateurs veulent en finir le plus vite possible.

4. Bob Probert
Dans les années 80, les joueurs de la Ligue nationale de hockey faisaient deux choses : ils marquaient des tonnes de buts ou ils se battaient plusieurs fois par match. Au cours de sa carrière qui a duré 16 ans, Probert a seulement marqué 163 buts. Il a toutefois cumulé 3 300 minutes de pénalité.

Probert n’avait pas le look stéréotypé d’un « policier » (ou homme fort), mais lorsqu’il fixait quelqu’un, ce dernier se dirigeait habituellement vers le coin sûr du banc. Total Pro Sports a classé Probert au quatrième rang des meilleurs « policiers » de l’histoire de la LNH, bien que de le savoir ne ferait probablement que le mettre en colère.

5. Bob Gibson
Au baseball, on dit que le combat entre le lanceur et le frappeur est gagné avant même le premier lancer. Certains joueurs aiment scruter leur opposant et faire des recherches approfondies sur lui, alors que d’autres préfèrent l’intimidation et les balles rapides à 144 kilomètres à l’heure.

C’est pourquoi le Bleacher Report a qualifié le regard vers le monticule du lanceur Gibson comme le plus épeurant de l’histoire du baseball. Gibson avait aussi une façon peu orthodoxe de lancer qui a su semer la confusion chez certains frappeurs au cours de sa carrière. Alors entre cette habileté, son regard et son lancer, les frappeurs se demandaient parfois où regarder.

6. Jack Torrance
Tant dans le roman de Steven King que dans l’adaptation cinématographique de Stanley Kubrick, Shining (titre original : The Shining) tourne autour d’un homme qui s’enfonce dans la démence. Pourtant, le site Vulture souligne que l’interprétation du personnage par Jack Nicholson nous offre des regards empreints de folie dès la première scène du film.

Peut-être avez-vous remarqué le regard démoniaque de Nicholson seulement lorsque le personnage de Torrance enfonce la porte à coups de hache, mais depuis, l’acteur s’est fait un nom en jouant des personnages légèrement déséquilibrés ou encore, complètement maniaques.

La capacité de lancer un bon regard est innée, mais il vous faut prendre soin de votre vision pour mettre la touche finale à votre meilleur regard intimidant.

Vous avez une question au sujet du LASIK? Demandez à l'un de nos experts!

Also available in/Également disponible en : Anglais

Articles similaires

Comments are closed.

« »